salmson

Les Automobiles Salmson
La série des S4

Nous présentons ici quelques modèles, cette rubrique sera enrichie au fur et à mesure du temps.

La S4

Elle est apparue en juillet 1929 et fut construite jusqu'à fin 1932.
Durant cette période, l'apparence des carrosseries de série évoluera davantage que la mécanique, mise à part l'introduction, en option puis en série, d'une boite 4-vitesses à la place de la 3-vitesses originelle.
Elle offrait des performances exceptionnelles à l'époque pour une voiture de tourisme de cette cylindrée ( 1300 cm3, 7CV), elle était remarquable par sa tenue de route et par sa robustesse.
Ci-contre un "faux cabriolet" modèle 1930.

s4 (14ko)

s4C 1933(16ko)

s4C 1934(16ko)

La S4C

Présentée au Salon 1932, ce n'est pas qu'une S4 plus longue, plus large et de cylindrée légèrement augmentée( 1500 cm3, 8 CV). L'ensemble moto-propulseur, issu de celui de la S4 mais notablement modifié, restera, presque inchangé, à la pointe de la technique jusqu'au début des années cinquante. Les modèles 1933 ( en haut une conduite intérieure) ont un radiateur équipé de volets à commande thermostatique, celui des modèles 1934 (en bas un roadster ) n'a qu'une grille. Les roues de ce roadster sont toujours à rayons fil, mais revêtues de flasques, accessoires alors très prisés. La S4C a été également construite en Angleterre par la British Salmson Aero Engines Ltd., sous l'appellation " 12/50 ", ou " 12/70 " pour une version un peu plus sportive aux capot et radiateur plus bas.

La S4D

Présentée au Salon 1934 elle affiche l'abandon du radiateur vertical pour une calandre inclinée, et des roues à rayons fil à serrage central pour des roues à voile plein, puis ajouré, fixées par 4 écrous.
Son moteur est celui de la S4C porté à 1600 cm3 ( 9 CV), et elle est équipée en série d'une boite de vitesses électro-mécanique Cotal - construite par Salmson -, et déjà proposée en option sur les dernières S4C de 1934.
Elle innove surtout par un châssis plus moderne, plus rigide, avec un train avant à roues indépendantes avec ressort transversal et direction à crémaillère. Parmi les carrosseries de série 1935 figurent la rare "demi-berline" aérodynamique, illustrée en haut, et des modèles plus classiques, comme le cabriolet 4-places (en bas), qui dureront plus longtemps.
La version britannique de la S4D, dite "14 HP", a le même châssis mais une boite mécanique de fabrication anglaise, des roues Jordan à fixation centrale, et conserve un radiateur vertical à volets thermostatiques.

s4D (17ko)

s4D (17ko)
s4 (17ko)

La S4DA

De 1935 à 1938 la S4D connait des évolutions mécaniques et de carrosserie, réelles mais peu spectaculaires. Le terme de cette évolution est la S4DA, apparue au salon de 1936. La cylindrée est portée à 1700 cm3 (10 CV) et l'allumage par magnéto est abandonné pour celui par batterie et bobine. Un démarreur et une dynamo remplacent le dynamoteur qui combinait les deux fonctions, et la boite Cotal est désormais construite par MAAG.

La S461

Apparue au Salon 1938, c'est aussi une 1700 cm3 (10 CV), qui ne diffère mécaniquement de la S4DA que par un châssis surbaissé, avec le réservoir d'essence à l'arrière, et des ressorts arrière entiers montés en cantilever. Elle s'en distingue surtout par l'apparence des carrosseries de série, qui ne sont plus qu'au nombre de trois: deux fermées, un coupé 2-portes et une berline 4-portes sans montant central (en haut), et un cabriolet 4-places (en bas). Sorties à peu d'exemplaires en 1939, les S461 seront surtout produites à partir de 1947. Absolument identiques à celles d'avant-guerre, les trois carrosseries seront dotées seulement, à partir de mi-1949, de nouvelles ailes profilées, avec phares encastrés, et de nouveaux pare-chocs. Les 200 dernières sorties en 1951/52, dites "61L" ont des freins hydrauliques (les modèles précédents ont des freins Bendix à commande par cables), et n'existent plus qu'en berline ou cabriolet. Seule la berline 61L a alors un nouvel arrière avec malle intégrée et sans roue de secours apparente.

s461 (17ko)

s461 (17ko)
s4E (17ko)

s4E (17ko)

La S4E

En coupé (en haut), berline ou cabriolet, la S4E semble une S461 un peu plus longue, plus large, plus grande. En fait la S4E est apparue un an plus tôt que la S461, au Salon 1937, et a déjà été produite en 1938 parallèlement à la S4DA, et ce sont les carrosseries de la S461 qui ressemblent en plus petit à celles de la S4E. Ressemblance apparente et conception d'ensemble identique, mais tout est différent : châssis avec suspension avant à barres de torsion, moteur de 2300 cm3 (13 CV) à chemises humides amovibles, etc.
Aprés-guerre la S4E, mécaniquement inchangée, sort seulement en berline et cabriolet (en bas), avec des modifications de carrosserie, dont la S461 ne reprendra, plus tard, qu'une partie. La S4E n'est pas la descendante directe des S4 et S461, elle est la première d'une nouvelle lignée, celle des "treize chevaux"